LITURGIE / PRIER

Faire silence dans la liturgie

Faire silence dans la liturgie
 Dernièrement  un chrétien m’a interpellé au sujet du silence au cours de l’Eucharistie. Il s’étonnait devant un manque qui lui paraissait évident.
Quand on parle du déroulement de la liturgie, l’on fait mention des actes liturgiques. Cela ne signifie nullement qu’il faille « agir » à longueur de célébration. Par « agir » entendons, « faire quelque chose qui bouge et qui retient l’attention ». Trop d’agitation peut nuire à la beauté de la liturgie, ainsi que trop de paroles ou de cantiques interminables.
Parmi les « actes », le silence n’est pas à négliger, ni à supprimer.
Au début de la messe, quand le célébrant invite à se reconnaître pécheur, il est de bon ton de faire un bref silence, avant de se lancer dans le rite pénitentiel. Ce bref silence est comme un examen de conscience. Et il permet de s’unir dans une reconnaissance de notre péché, mais surtout de la Miséricorde de Dieu qui, sans cesse, pardonne.
Durant la proclamation de la Parole, après les lectures, il est possible de faire silence pour « goûter » cette Parole qui nous est offerte. De même, après l’homélie, il est recommandé de faire silence, afin de poursuivre la méditation dans son cœur.
Autre moment de silence important ; après la communion. Là, nous contemplons Celui que nous avons reçu. Nous lui faisons de la place en nous, car nous avons à « devenir ce que nous recevons », comme le dit St Augustin.
Ces moments de silence sont propice à une intériorisation de ce qui nous est donné pour mieux vivre notre foi chrétienne lorsque nous sommes envoyés en mission à la fin de la célébration : « Allez dans la paix du Christ ».
En dehors de ces moments mentionnés, nous avons à garder le silence dès qu’il n’y a pas de prière commune, de chant, de réponse à donner. La messe, ou tout autre liturgie, n’est surtout pas le lieu pour entamer une conversation qui n’a rien à voir avec le mystère sacré auquel nous sommes invités.
IL nous faut aussi redonner à nos églises leur caractère de prière et donc  de silence. Il est dommage d’entendre un vrai brouhaha avant ou à la fin des cérémonies. L’Eglise est un lieu sacré, et nous avons à la respecter par la qualité de notre prière, de notre silence, de notre participation communautaire…. et l’on pourrait ajouter aussi par notre tenue vestimentaire..
Au chapitre 2è, verset 9 du Deutéronome, il nous est dit : « Fais silence, Israël, écoute ! Aujourd’hui tu es devenu un peuple pour le Seigneur ton Dieu. Tu écouteras la voix du Seigneur ton Dieu ; tu mettras en pratique ses commandements et ses décrets que je te donne aujourd’hui »
P. Serge CYRILLE, v.g.

Sans aucun doute vous avez vu les bannières disant que ne pas obtenir assez de soins sur la santé peut amplifier votre risque de problèmes de santé innombrables. Vous pouvez se procurer des remèdes directement à votre bureau. Il ya des médicaments destinés uniquement aux femmes. Les sujets tels lequel 'achat Kamagra Oral Jelly' ou '' sont très populaires maintenant. Comment trouver des informations détaillées sur ""? De populeux sites Web le décrivent comme ''. Cependant, il existe plusieurs remèdes qui abaissent la pression artérielle sans nuire à votre érection. Certains médicaments ne conviennent pas aux patients douloureux de certaines affections et, parfois, un médicament ne peut être utilisé lequel si des précautions supplémentaires sont prises. De plus Kamagra peut également être utilisé pour concerner une autre plainte telle que déterminée par votre médecin.



Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...